Journaux témoins

édition d’avril 1933 du « Vosgien » sur la Une duquel on peut voir le Président de la République Albert Lebrun, le nancéien et non moins maréchal Lyautey son voisin de gauche et à sa droite Félix Chevrie… Lire la suite Journaux témoins

Publicités

Colporteurs, perles et château

Sous la plume de Félix CHERIER, dans le livre consacré aux Vosges et vosgiens « Nos Vosges », on découvre quelques anecdotes et exposés succincts d’événements aujourd’hui méconnus ou oubliés. Il nous invite tout d’abord à suivre les pas des colporteurs, puis à plonger dans le Neuné et enfin à lever les yeux vers le château d’Épinal.… Lire la suite Colporteurs, perles et château

Deux journaux régionalistes en janvier 1927

Le Vosgien de Paris Alors que le premier numéro du journal « Le Vosgien » paraît, en janvier 1927, un autre journal, régionaliste comme lui, s’invite dans les boites à lettres des vosgiens « montés » à la capitale : « vous avez été surpris de trouver un journal que vous ignoriez, jusqu’ici, « le Vosgien de Paris . C’est un nouveau journal.… Lire la suite Deux journaux régionalistes en janvier 1927

Le patriotisme ne pouvait exister avant qu’existât la Patrie

Propos de cabaret par Félix Chevrier — A la bonne heure ! Me disait, au Café du Commerce, à Épinal, un vieil ami. Ici, vous êtes en plein travail … et vous travaillez sur le vif. Oui c’est au café que les journalistes inventent leurs histoires. Sans en avoir l’air d’y toucher, devant un demi bien… Lire la suite Le patriotisme ne pouvait exister avant qu’existât la Patrie

Musée national des arts et traditions populaires

En 1937, la France est le seul pays européen à ne pas disposer d’un musée de la tradition et du folklore. Le Front populaire, au pouvoir depuis un an, va témoigner d’un grand intérêt pour la démocratisation culturelle et créer le premier musée consacré à la France  populaire , essentiellement rurale. Alors, le domaine des… Lire la suite Musée national des arts et traditions populaires

Autres facettes, sur la piste d’un érudit, humaniste et maçon

Félix CHEVRIER,   Jusqu’ici, nous avons vu se dessiner la silhouette ronde et joviale d’un auteur de saynètes, de chansonnettes, celle plaisante d’un chansonnier à l’accent du terroir vosgien, celle encore du directeur d’un journal trait d’union entre gens originaires du même département afin que brûle en eux l’amour du pays natal. Nous l’avons deviné… Lire la suite Autres facettes, sur la piste d’un érudit, humaniste et maçon