Naufrage de l’Afrique

ou un drame oublié

l'afrique.jpeg

L’Afrique est un paquebot appartenant à la ligne maritime des Chargeurs réunis ; construit en 1907, il avait pour mission de rallier les différents ports de l’Afrique française

Il sombrera aux premières heures de la journée du 12 janvier 1920, par gros temps, aux abords nord-est du plateau de Rochebonne à moins de 23 milles (42 km) des Sables-d’Olonne (Vendée, France) avec à son bord 568 personnes. Cette catastrophe, considérée comme la plus grande catastrophe maritime française sera consommée dans l’ombre de la grande guerre et de l’élection présidentielle la même année.
Le nombre exact de passagers, embarqués avant le naufrage, est resté longtemps incertain avec tous les soldats africains, les troisièmes classes, les travailleurs noirs… mais on sait désormais qu’il s’élevait (toute classe confondue) à 602 passagers dont 28 militaires non africains, 192 tirailleurs indigènes, dix indigènes civils dits des « laptots », 106 personnes de première classe (enfants compris qui était au nombre de 19), 67 autres de deuxième classe et 81 de troisième classe dont certains étaient entassés sur l’entrepont avec les « laptots ». Deux passagers (MM. Brigou et Mérigault) n’avaient pas embarqué à l’inverse de Mr et Mme Arnaudet et leurs deux enfants qui auraient embarqués à la dernière minute sur le paquebot.
Ces passagers ne sont en aucun cas des touristes on y trouve une dizaine de religieux, beaucoup de militaires, des fonctionnaires de haut rang et leurs subalternes, des commerçants, des représentants de grandes filiales industrielles venues investir en Afrique mais aussi de jeunes épouses, parfois accompagnées de leurs enfants, rejoignant leurs maris.
Seulement 34 personnes (1 passager et 33 membres d’équipage) reviendront de ce périple.

N’oublions pas que l’Afrique était un navire mixte qui transportait aussi de la cargaison. Ce chargement se serait élevé à cinq cents tonnes de « divers » en grande partie des colis postaux, des produits manufacturés, du champagne… Le coffre de bord aurait contenu 20 millions de francs en billets pour différentes compagnies auxiliaires et la légende voudrait que l’un des membre du clergé présent sur le bateau ait amené de l’or avec lui (confié par le pape) pour construire une cathédrale à Dakar.

Trois mois après le sinistre, personne ne parlait plus de l’Afrique, à part les habitants de la côte vendéenne. C’est pourtant la plus grande catastrophe maritime française, il n’existe aucune commémoration de cet événement, survenu 2 ans après la fin de la Première Guerre mondiale qui avait fait tant de morts, cette catastrophe semblera minime. De plus, survenue en plus en même temps que les élections, la plupart des journaux se contentèrent juste un demi paragraphe concernant l’Afrique, collé entre deux pages de réclame copiant sur les autres et donnant la fausse idée que le paquebot s’était écrasé contre le plateau de Rochebonne. Il existe une plaque commémorative aux Sables-d’Olonnes près du mémorial aux disparus en mer, près du Fort St Nicolas. Aucune chapelle, seules quelques vieilles tombes rappellent encore le sinistre.

En 1990, la Côte d’Ivoire a créée un timbre à l’effigie de l’Afrique, cela reste bien peu mais c’est bien la seule marque de souvenir pour l’instant.

L’épave de l’Afrique

 l'afrique epave.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

Classe / nom / prénom / Adresse / Age / Nationalité / profession / Destination

2, ALBOUT Marguerite, St Antonin, 30a, F, Sans, Dakar.

3, BERTIN Mathilde, Conflans Jarny, 20a, F, Sans, Dakar.


2, Mme THOUVENIN Marie, Nancy, ?, F, Sans, Matadi

S2, THOUVENIN Georges, Nancy, 28a, F, Sans, Matadi. ans profession !

Matadi : port du Bas-Congo. En 1920 les employés européens de l’Union minière et les fonctionnaires se mettent en grève. On termine le port et commence le construction de la ligne de chemin de fer Madati – Kinshasa.
Il y a donc des mines (cuivre et étain) et des chantiers ….

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s