FELIX CHEVRIER

Ce que je sais de Félix Chevrier

«Les voyages du franc-maçon, histoire & imaginaires» , suivez le guide ..

18h30, Alexandre Laumond, le commissaire de l’exposition «Les voyages du franc-maçon, histoire & imaginaires» guide une petite trentaine de curieux, d’amis, de frères vers l’ombre d’une salle au premier étage du musée départemental. La petite troupe hétérogène, majoritairement féminine et ridée, prend place autour d’une représentation d’un temple maçonnique avec ses orient, septentrion et autre midi fermé par une corde à nœuds sous un ciel étoilé de leds. Notre guide nous détaille l’endroit dont il ne faudrait retenir principalement que le tapis de loge hérité des premières réunions qui se tenaient dans les arrières salles, arrières boutiques ou même dehors. On traçait au sol ces mêmes symboles aujourd’hui tissés sur le tapis de loge. Nous voilà plongés dans l’atmosphère étrange du maçon. Explications du professeur Laumont : les symboles, l’histoire, les hommes.

170630 07

Pour commencer dans la symbolique, le delta lumineux et le pélican , représentation essentielle de la transcendance ou de la conscience pour le premier, du sacrifice pour le second, tout deux empruntés à la religion. Viennent ensuite les colonnes qui marquent l’entrée à l’orient du temple. Ornées de lettres J et B pour Jakin et Boaz, les deux colonnes de bronze fabriquées par Hiram que Salomon plaça à l’entrée du Temple de Jérusalem. Là, un personnage central dans la mythologie maçonnique vient d’apparaître : Hiram. Autre référence essentielle, fondamentale : le Temple de Salomon donné pour être parfaitement harmonieux, il sera le symbole de la société à concevoir. Enfin, pas de temple sans templiers. Au XVIIIème siècle, les Templiers sont à la mode, ils occupent l’imaginaire de tout un chacun et vont influencer l’iconographie des premières loges maçonniques.

Dans ces loges vont se réunir des hommes venus d’horizons différents qui, ordinairement, ne se seraient jamais côtoyés. Ils échangent, discutent, réfléchissent, bref, ils font de la politique … et ni le roi ni le pape n’aime ça (ils seront excommuniés dès 1738 tant ils inspirent de peur à l’Église catholique!) La diversité qui unissait les loges les fera exploser à la révolution française. Les loges disparaissent victimes du chaos politique, des positions divergentes des nobles, des bourgeois, des militaires … C’est à ce moment que le jésuite Barruel fabrique le premier complot anti maçonnique arguant que les maçons sont seuls responsables d’une révolution fomentée pour supprimer et le roi et l’Église ! Rien que ça … (Depuis l’idée a fait son chemin et nombreux sont ceux qui, encore de nos jours, imaginent les maçons dans l’ombre et le secret de leurs loges tirant les ficelles du grand complot. Ils voient les signes de la domination secrète à peu près partout, de la tour Eiffel (le triangle …) aux travaux mittérandiens tels que la Grande Arche, la pyramide du Louvre et les colonnes de Buren ! Quand à la littérature, pleine de Templiers et de bûchers, d’Illuminatis et de confréries plus secrètes encore que le groupe de Bilderberg, elle foisonne d’histoires et récits signés Dan Brown ou machin-truc. Ça fait tourner la rotative et la monnaie. Les gens aiment les grands secrets, les grands complots qui expliquent pourquoi eux sont pauvres et les autres si riches … Rassurons-nous et pleurons en même temps, les jeunes ne savent pas lire ! 5 % d’entre-eux sont illettrés et 12 % ne comprennent pas ce qu’ils lisent alors les anges, les démons, les symboles perdus ou non, les templiers, les bûchers, l’alchimiste de Jérusalem, ça ne passionnera bientôt plus personne)

Qui sont les franc-mac comme on disait parfois et surtout entre 1940 et 1945 …

Ce sont principalement les officiers en garnison qui essaiment au gré des mutations. Ils seraient à l’origine de beaucoup de créations de loges, reprises ensuite par les notables du coin, les magistrats, bourgeois, patrons, tous ceux que l’INSSE nomme aujourd’hui les CSP+.

170630 09

Comme toute société (ou presque) la maçonnerie est hiérarchisée. On est d’abord « apprenti » avant de devenir « compagnon » et ensuite « maître ». Ce sont les trois chemins méditatifs qui conduisent l’apprenti vers la sagesse du compagnon que nous détaille alors notre guide. Le nécessaire travail d’introspection durant une à deux années, dans le silence et l’écoute après quoi, par un rituel stricte l’apprenti quitte le septentrion pour le midi avec dans sa besace le maillet et le ciseau, l’équerre et le compas enfin le levier et la règle. Ces trois degrés ouvrent sur trente autres dits « hauts grades » parmi lesquels ceux de « chevalier Kadosh » (30ème) et celui de Souverain Prince Chevalier Rose+Croix (18ème degré). Pour illustrer ce grade, Alexandre Laumond nous instruit sur Marc Rucart qui fût député des Vosges, plusieurs fois Ministre de la justice et de la santé sous le Front Populaire. C’était un militant de la ligue des droits de l’Homme, un opposant résolu du bagne, un membre du parti socialiste, laïque convaincu qui avoue pourtant « il est inutile d’évacuer l’héritage chrétien ». Puis Laumond présente la photo de l’ami de Rucart, celle d’un Chevalier Rose+Croix portant sautoir et levant l’index qui n’est autre que tonton Félix. Félix Chevrier, rapidement présenté, cet inconnu, spinalien qui fit sa carrière à Paris, versé dans l’ésotérisme (son livre sur la vie hermétique à Marseille) et, tout en même temps, auteur de l’hymne du Front Populaire, renvoyant aux documents exposés.

170630-01.jpg

M Alexandre LAUMOND durant la visite

Rucart et Chevrier n’en seront pas plus connu à la suite de cette visite, de cette exposition et resteront dans l’anonymat. Ils mériteraient à eux seuls une exposition à la hauteur de celle-ci tant il y a à dire sur la vie, l’œuvre de ces deux inconnus y compris au sein de la maçonnerie. Ils adhèrent en plein à l’idée des Méline et Ferry qui pensent que l’émancipation des Hommes passe par l’éducation (rejoignant en cela Hugo) et la lutte contre le capitalisme qui, au contraire d’élever l’Homme, le maintien en servitude. A cela deux réponses, l’école laïque débarrassée de tout dogme, projet qui échouera en 1984 avec le défilé monstre soutenu par les écoles catholiques, le clergé, la droite réactionnaire et conservatrice. Contre le capitalisme, ils opposent l’égalité sociale, la redistribution, la mutualisation, des notions combattues dès le début du XX ème siècle lors des élections de 1902 où l’on peut voir des affiches, des images d’Épinal publiées par le descendant de Pellerin le franc-maçon qui expriment l’ anti-sémitisme, dénoncent la maçonnerie tout autant que le protestantisme ! Pellerin, qui était alors le capitaine des pompiers spinaliens n’avait pas l’âme très charitable. Déçues de ne voir aboutir leurs travaux, les loges vont alors se vider. Aujourd’hui les rangs se renforcent par la venue d’hommes (et de femmes) d’age de raison cherchant un sens à l’existence, sens que ni la société, ni la profession, ni la religion ne peuvent apporter et encore moins le Lions club …

170630 02

La visite se termine, chacun pourra (ou non) revenir consulter plus à loisir, plus longuement, les documents exposés et voir les films projetés. Dehors il fait gris, la pluie menace mais cela ne rebute pas une foule curieuse venue apercevoir des bagnoles américaines rangées au côté des Harley entourées de bikers tout en cuir et en tatouages. On perçoit au loin les premières intonations des danses country sur lesquelles se mouvent de faux cow-boys. La place des Vosges se peuple, on se presse sous l’estrade où un groupe rock va donner son concert après que les trucks soient venus exhiber leurs chromes. C’est le début de la nuit américaine à Épinal City …

Publicités

Un commentaire sur “«Les voyages du franc-maçon, histoire & imaginaires» , suivez le guide ..

  1. Lorane
    4 juillet 2017

    Ah, tiens. Stéphane a croisé le fameux Alexandre ce weekend. Tu peux m’envoyer son numéro de téléphone, s’il te plaît ?
    Merci!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 juillet 2017 par dans Franc-maçonnerie, temoignage.

Navigation

Les enfants de Chabannes

film de Lisa Gossels et Dean Wetherell, 1999

Rire le jour, pleurer la nuit

Katy Hazan.

« LE VOSGIEN »

Le journal de Félix Chevrier

Les vosgiens célèbres

biographie de Félix Chevrier

%d blogueurs aiment cette page :