Deux journaux régionalistes en janvier 1927

Le Vosgien de Paris

le vosgien de paris janv 1927
janvier 1927, d’après original conservé aux archives départementales de Vosges

le vosgien de paris bimensuel janv 1928
janvier 1928, d’après original conservé aux archives départementales de Vosges La manchette se dictingue par un nouveau graphisme typographique

Alors que le premier numéro du journal « Le Vosgien » paraît, en janvier 1927, un autre journal, régionaliste comme lui, s’invite dans les boites à lettres des vosgiens « montés » à la capitale :
« vous avez été surpris de trouver un journal que vous ignoriez, jusqu’ici, « le Vosgien de Paris . C’est un nouveau journal. Nous avons voulu vous réserver cette surprise pour le début de l’année 1927, pour bien marquer que l’année nouvelle devait apporter un souffle nouveau à la colonie vosgienne de Paris »

C’est un journal mensuel dont la vocation est clairement affichée : devenir le trait d’union des vosgiens venus à la grande capitale. De mensuel, les éditeurs espèrent le voir rapidement devenir bi-mensuel avant de s’installer hebdomadaire dès l’année 1928. Le directeur est Georges Leval.
Le journal est essentiellement consacré à la vie « au pays » reprenant les articles locaux et surtout les faits divers de chaque ville ou village. Ainsi, chacun sait ce qu’il se passe dans son coin de territoire même reculé. La vie associative n’est pas pour autant délaissée puisqu’elle intéresse pas moins de 100 000 personnes … A la différence du journal de Félix Chevrier, « Le Vosgien » bulletin officiel des associations, fraternelles et autres unions régionalistes, « Le Vosgien de Paris » n’est qu’un relais rapportant telle ou telle autre manifestation, banquet, fête d’une entité de vosgiens de Paris.
La dernière page est entièrement consacrée à l’illustration photographique (essentiellement) d’un événement (le banquet de la saint Nicolas à la fraternelle par exemple) ou « expose »  une ville comme Plombières-les-bains ou Gérardmer

le vosgien de parisbanquet de st nicolas union fraternelle 1928
La Fraternelle des vosgiens de Paris ayant Félix Chevrier pour Président, fête Saint Nicolas 1927 …

Les ambitions du journal ne se réalisèrent pas et il disparu rapidement des kiosques et des étals des marchands.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s